Le miel et les produits de la ruche

Le miel est un produit naturel que l’homme, malgré toute sa technologie, ne sait pas fabriquer. En plus de ses qualités gustatives, il possède des vertus bienfaisantes et thérapeutiques. Il existe une grande diversité de miels dont la variété des saveurs, couleurs et textures reflète les parfums des terroirs où les abeilles butinent. L’apiculteur peut aussi récolter dans ses ruches d’autres substances précieuses : les pelotes de pollen, la propolis, la cire et la très rare et chère gelée royale.

LE MIEL

Des sels minéraux, des vitamines et des oligo-éléments.

Substance sucrée à la saveur incomparable, le miel contient des sels minéraux, des vitamines et autres oligo-éléments qui lui confèrent un intérêt nutritif bien supérieur à celui des sucres raffinés de canne ou de betterave.

Des miels variés pour les gourmets.

Quand les miels sont issus du nectar d’une espèce végétale unique ou prépondérante, on les qualifie de monofloraux. Les plus connus sont ceux d’acacia, de lavande, de châtaignier ou de bruyère. Les miels polyfloraux, dits « toutes fleurs » ou « mille fleurs », mélangent les nectars de diverses espèces végétales.
 

Des vertus médicinales reconnues, utilisées en apithérapie.

Au Ve siècle avant J.-C., Hippocrate, célèbre médecin grec, prescrivait du miel pour lutter contre la fièvre et les infections respiratoires, soigner les blessures cutanées, les brûlures d’estomac et ralentir les effets du vieillissement. Aujourd’hui, les vertus anti-bactériennes, anti-inflammatoires, anti-oxydantes, antiseptiques et cicatrisantes du miel sont scientifiquement prouvées. Ses propriétés adoucissantes sont aussi reconnues et mises à profit dans le domaine des cosmétiques.
 

Bien conserver le miel.

Pur produit écologique, le miel est un aliment dont les propriétés se dégradent dans le temps. On conseille de le consommer dans les deux à trois ans qui suivent sa récolte. Le miel se conserve dans un endroit tempéré, jamais au réfrigérateur : le froid le dénature.

LES AUTRES PRODUITS DE LA RUCHE

Le pollen : un stimulant des défenses immunitaires.

Fortifiant exceptionnel, le pollen permet de lutter contre les infections et la fatigue. Vape Pen. Il est recommandé aux convalescents.

 

Peut-on consomer du pollen, si en parallèle on est allérgique au pollen ?

OUI - Pour y répondre : Un extrait du livre « Les remèdes de la ruche », du Professeur Roch Domerego " Chaque printemps provoque de nombreuses manifestations allergiques telles que le rhume des foins dont les symptômes les plus gênants sont : difficultés respiratoires, démangeaisons, nez qui coule, yeux larmoyants… Cause majeur de ce désagrément, les pollens anémophiles (transportés par le vent). Paradoxalement, les pollens entomophiles (transportés par les insectes), dont la majorité des allergènes ont été détruits par les enzymes salivaires des abeilles, permettent de résoudre ces réactions allergiques. On peut donc opérer une désensibilisation progressive au pollen en consommant ……du pollen…

La propolis : un antibiotique naturel

Sorte de mastic fabriqué par les abeilles à partir de résines végétales, la propolis a fait preuve de son efficacité dans le soin des maladies bactériennes, notamment celles touchant la sphère ORL (angines, sinusites, otites).

La gelée royale : un revitalisant exceptionnel.

Substance blanchâtre au goût âpre, la gelée royale est difficile à obtenir, d’où son prix assez élevé. Elle a des vertus revitalisantes remarquables et permet de retrouver une belle énergie tant physique que psychique.

 

La cire : bougies, rouge à lèvres et encaustique.

Du temps de l’éclairage aux chandelles et avant l’emploi de la paraffine, la cire était très prisée. À l’heure actuelle, elle entre dans la composition de produits de traitement du bois et de certains cosmétiques, dont les bâtons de rouge à lèvres. Mais on trouve toujours des bougies artisanales à la cire d’abeille.
 

Abeilles et Fleurs, le magazine d'information de l'UNAF donne tous les mois des conseils pour utiliser les produits de la ruche.

Le venin d'abeille  

Se soigner autrement - Consulter une vidéo sur l'utilisation du Venin d'abeille.

En Métropole, alors que la production de miel chute de manière drastique, agriculteurs et scientifiques veulent nous alerter sur les dangers liés à la disparition des abeilles.

 

Les apiculteurs ont enregistré cette année une baisse des récoltes de miel de l'ordre de 50 à 80% dans plusieurs régions. Depuis plusieurs années, la filière apicole française est confrontée à une baisse des récoltes de miel, passées de 32.000 tonnes en 1995 à moins de 15.000 tonnes en 2013, pour un nombre de ruches similaire.

Les équipes de 7 jours BFM sont allées enquêter dans les Pyrénées-Orientales..... Lire la suite

 

Crédits photos © Gilles Ratia et Fotolia/Bright